Fissure anale : que faire et quel traitement ?

par | 19 janvier 2023

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Fissure anale

Une fissure anale, ulcération de la partie du canal anal proche de l’anus, peut être traitée par la prise de médicaments dans les formes simples. Mais quand elle devient chronique ou récidive, les troubles deviennent plus handicapants et un traitement chirurgical peut alors être envisagé.

 

Fissure anale : qui consulter ?

 

La fissure anale, pathologie fréquente, est une déchirure de la partie basse du canal anal, à l’origine de douleurs et de saignements.

Le patient consulte le plus souvent son médecin traitant pour des symptômes assez typiques : douleurs importantes à type de brûlures lors du passage des selles, qui se calment quelques minutes mais réapparaissent ensuite et persistent plusieurs heures après la défécation. Ces douleurs sont souvent accompagnées de saignements.

Le diagnostic est fait par observation directe d’une plaie d’un à deux centimètres, en écartant les plis de l’anus. Cet examen peut être difficile, voire impossible, en raison de la douleur. Dans ce cas, l’interrogatoire du patient peut suffire, par la description des douleurs et de leur mécanisme, pour poser le diagnostic.

Selon l’étendue des lésions, le médecin peut adresser son patient à un chirurgien digestif.

 

Face à une fissure anale, quel traitement est efficace ?

 

Les traitements diffèrent selon l’étendue de l’atteinte.

 

Le traitement médicamenteux

Dans les formes les plus légères, plusieurs types de médicaments peuvent être prescrits :

  • des antalgiques ou des anti-inflammatoires pour calmer les douleurs ;
  • des régulateurs du transit intestinal pour éviter la constipation ou, au contraire, traiter la diarrhée ;
  • des crèmes et suppositoires cicatrisants.

Il existe également des traitements visant à faire cesser les spasmes du sphincter anal. Mais les effets secondaires sont fréquents, notamment des maux de tête, et le médicament, cher, n’est pas remboursé par la sécurité sociale.

 

Le traitement chirurgical

Quand la fissure ne guérit pas car elle est devenue chronique, récidivante ou compliquée, par exemple par une infection, la chirurgie peut être proposée. Quatre techniques sont possibles :

  • la fissurectomie : c’est l’intervention la plus courante. L’intervention a lieu au bloc opératoire sous anesthésie générale. Elle consiste en l’ablation des tissus fibreux qui composent la fissure. Pour combler la plaie ainsi constituée, un recouvrement par un fragment de peau est possible. La cicatrisation de la plastie est obtenue en six à huit semaines.
  • la sphinctérotomie : il s’agit d’une section partielle du sphincter interne quand la fissure est due à des spasmes sphinctériens. La fissure n’est pas traitée en elle-même mais cicatrise indirectement grâce à la section du sphincter qui détend les muscles de l’anus. Cette technique donne de bons résultats et limite les récidives. Mais il existe des risques d’incontinence.
  • la dilatation anale : sous anesthésie générale, le diamètre de l’anus est augmenté par un étirement progressif. Le risque d’incontinence est relativement élevé, raison pour laquelle cette technique est peu utilisée.
  • l’injection de toxine botulique : elle permet à la fissure de cicatriser le temps que dure l’action paralysante du produit, limitée à trois à six mois.

Dernières actualités du Dr Mougharbel

Face à la maladie de Verneuil, quel est le traitement ?

Face à la maladie de Verneuil, quel est le traitement ?

Maladie de peau qui peut être très invalidante, la maladie de Verneuil touche certaines zones spécifiques du corps. Dans le domaine digestif, elle est à l’origine de suppurations ano-périnéales dont l’origine est parfois difficile à déterminer. Le seul traitement...

Qu’est-ce qu’une sigmoïdectomie pour diverticulose ?

Qu’est-ce qu’une sigmoïdectomie pour diverticulose ?

La diverticulose est une affection fréquente qui ne nécessite pas de traitement chirurgical quand elle n’est pas compliquée. En revanche, toute inflammation doit faire envisager une intervention chirurgicale, qui peut être réalisée selon plusieurs techniques.  ...

Comment se déroule une opération de hernie inguinale ?

Comment se déroule une opération de hernie inguinale ?

La hernie inguinale se forme quand un organe, souvent l’intestin grêle, passe à travers un orifice naturel au-dessus du pli de l’aine. Cette pathologie est généralement bénigne mais une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire, notamment quand il existe un...

Kyste pilonidal : quelles sont les suites après l’opération ?

Kyste pilonidal : quelles sont les suites après l’opération ?

Le kyste pilonidal se forme dans le sillon inter fessier à la suite d’un poil incarné ou d’une accumulation de poils sous le derme. Le traitement chirurgical implique des soins postopératoires soigneux et une longue convalescence.   Quelles sont les modalités de...

Abcès de la marge anale : causes et symptômes

Abcès de la marge anale : causes et symptômes

Un abcès de la marge anale, causé par une infection des glandes anales, se manifeste essentiellement par des douleurs intenses et par un écoulement de pus au niveau de l’anus. Le trajet de l’infection, appelé fistule, est très variable et peut affecter les organes...

Cure de hernie ombilicale : zoom sur l’opération

Cure de hernie ombilicale : zoom sur l’opération

Une hernie ombilicale peut rester longtemps asymptomatique. Il est parfois nécessaire de recourir à une opération pour la traiter, notamment en cas de risque d’étranglement.  Plusieurs techniques sont possibles.   Hernie ombilicale : quand faut-il opérer ?  ...

Hémorroïdes : quand consulter et comment les traiter ?

Hémorroïdes : quand consulter et comment les traiter ?

Les hémorroïdes sont une pathologie courante dont près d’un adulte sur deux souffre au cours de sa vie, de manière aiguë ou chronique.  La crise hémorroïdaire est le plus souvent bénigne. Mais certains signes doivent cependant inciter à consulter.  Hémorroïdes : quand...